Selectionnez votre langue et devise :

Langue :

Pays Hors UE ? identifie toi pour les Taxe Free

Droits des femmes en France & ailleurs

Droits des femmes en France & ailleurs

C’est en 1975 lors de l’Année internationale de la femme, que les Nations Unies ont décrété que le 8 mars serait dédié à la Journée Internationale des Droits des Femmes. Si l’officialisation de cette date ne se fait qu’en 1977, on trouve cependant son origine au début du XXème siècle. C’est en Amérique et en Europe que les femmes commencent tout d’abord à réclamer de meilleures conditions de travail ainsi que le droit de vote. Au fil des années, les femmes se sont battues pour obtenir des droits égaux à ceux des hommes. De l’inégalité politique à l’inégalité salariale en passant par les violences conjugales et le harcèlement sexuel, les écarts Hommes-Femmes sont nombreux et deviennent des sujets d’actualité mondiaux. Le 8 mars est donc une journée de rassemblement pour établir des bilans sur la situation des femmes dans la société et chercher des solutions aux inégalités qui perdurent.

En France

Égalité professionnelle et salariale

L’égalité professionnelle a été proclamée en 1946 comme un principe constitutionnel. Toutefois, plus de soixante-dix ans plus tard, les inégalités salariales et de position en fonction du sexe sont encore bien présentes. La ministre du Travail Murielle Pénicaud déclare à ce titre en janvier 2018 « Les femmes gagnent toujours 9% de moins que les hommes à poste équivalent et 25% en moyenne de moins tous postes confondus ». Elle souhaite également établir un plan d’action pour irradier ces inégalités d’ici 2022. En outre, les femmes sont également victimes de ségrégation de genre : elles sont moins disposées à atteindre des postes à haute responsabilités et se concentrent sur certaines familles professionnelles souvent moins rémunératrices. L’expression « plafond de verre » qui traduit les difficultés à atteindre des fonctions dirigeantes est d’ailleurs fréquemment utilisée pour décrire la situation des femmes en France.

Travaux domestiques

En dépit de l’augmentation de l'activité professionnelle féminine, les femmes consacrent toujours plus de temps que les hommes aux tâches domestiques : 4 heures par jour en moyenne en 2016, contre 2h13 pour les hommes. Cet écart s'est réduit depuis 1986, parce que les femmes ont diminué le temps consacré aux tâches domestiques : elles y passent 95 minutes de moins en 2016 que 30 ans plus tôt, et les hommes 12 minutes de moins, selon l'Insee. Plus d'un quart des hommes (27%) fournit désormais davantage de travail domestique que leur conjointe, alors qu'ils n'étaient que 17% vingt-cinq ans auparavant.

Harcèlement sexuel

Au moins 1 femme sur 5 est confrontée à une situation de harcèlement sexuel sur son lieu de travail au cours de sa vie professionnelle selon un étude publiée sur le site égalité femmes-hommes. En 2016, l’enquête « Violences et rapports de genre » menée par l’INED, a permis de mesurer le nombre de personnes ayant subi des violences sexuelles au cours de leur vie. Ces violences ont concerné 14,5 % des femmes et 3,9 % des hommes âgés de 20 à 69 ans. Lors de la journée internationale contre les violences faites aux femmes, Emmanuel Macron fait observer une minute de silence en hommage aux 123 femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en 2016 après avoir déclaré que l’égalité entre les hommes et les femmes serait une grande « cause du quinquennat ».

Comment se place la France dans la lutte pour l’égalité des genres ?

Le 8 novembre 2017, le Forum Économique Mondial (WEF) publie ses résultats et place la France à la 11ème place du classement annuel sur la place des femmes. Celui-ci permet l’élaboration d’un indice global, compris entre 0 et 1, basé sur des études dans 4 différents domaines : la politique, l’éducation, l’économie & la santé. Avec un score de 0,778, la France gagne six places par rapport à l'an dernier. Ses domaines de prédilection sont l’éducation (1) & la santé (0.977). La France est encore en retard concernant le domaine politique et économique en se plaçant à la 64ème position du podium mondial sur ce critère. Ce mauvais classement est en grande partie dû aux inégalités salariales qui perdurent.

Les réseaux sociaux pour s’exprimer librement 

Si la lutte féministe a changé au fil des années, c’est également grâce à l’essor d’internet et des réseaux sociaux. Ils ont en effet permis aux femmes de parler de façon plus libre, quels que soient leur pays de résidence, leur âge, leur milieu social, le niveau d’études ou l’environnement familial. Dans les pays émergents, les réseaux sociaux ont permis aux femmes d’accéder à la connaissance de s’ouvrir sur le reste du monde. Un exemple des plus récents est l’essor des mouvements de parole promus par des hashtag tels que #BalanceTonPorc, #MaintenantOnAgit, #JamaisSansElles ou #Égalité. Ils ont permis aux femmes de s’exprimer librement et ont lancé une vague de « courage ». Certain blogs se sont cependant penchés sur le mouvement en se demandant si ces initiatives n’étaient pas allées trop loin.

Hollywood s’engage pour l’égalité des sexes 

De nombreuses stars mondialement connues s’engagent à leur tour dans le combat pour l’égalité entre les hommes et les femmes. Si nous te disons « Who run the world ? » tu répondras très probablement « Girls ! ». Difficile d'être plus claire pour Beyoncé qui avance que ce sont les filles qui gouvernent le monde. Dans son album "Beyoncé" et notamment le morceau "Flawless", elle reprend le discours d’Adichie, "nous devrions tous être féministes". Cependant, ce ne sont pas seulement les femmes qui se mobilisent pour cette cause, le chanteur international John Legend a également affirmé que « Tous les hommes devraient être féministes. Si les hommes portaient de l’intérêt aux droits des femmes dans le monde, celui-ci serait un meilleur endroit où vivre. Nous sommes tous bien mieux lorsque les femmes ont le pouvoir – elles mènent à une société plus belle ». D’autres célébrités telles que Meryl Streep, Angelina Jolie, John Hamn, Will Smith ou Jane Fonda s’investissent également dans cette cause. Vendredi 2 mars, lors de la 43ème édition des Césars, le cinéma français a affiché sa mobilisation contre les violences sexistes ou sexuelles faites aux femmes en portant de petits rubans blancs illustrant la campagne #MaintenantOnAgit, lancée par plusieurs actrices françaises. Cet évènement intervient plusieurs mois après l'onde de choc provoquée par l'affaire Weinstein, producteur américain accusé par des dizaines d'actrices de viol ou de harcèlement sexuel.

-->

LEAVE A COMMENT

* Type Code